Hommage

« Non seulement révolutionnaire à l’époque, Habitat 67 a continué d’influencer l’architecture à travers les années. » Arch Daily, 2013.

Habitat
67

Envoûtant, fascinant et puissant.
Habitat 67 a la carrure d’un monument historique. Extravagant par sa modernité, son esthétisme et son minimalisme, Habitat 67 est applaudi partout dans le monde. Véritable emblème de l’habitation novatrice, ce bâtiment marque le paysage montréalais depuis un demi-siècle et concilie qualité de vie et contexte urbain en redéfinissant la conception d’espaces de vie.

Simplicité, modernité, conception exceptionnelle
Le module est la base, le moyen et la finalité d’Habitat 67. Au total, 354 modules s’appuient les uns sur les autres pour former 148 appartements flottant entre ciel et terre, entre ville et fleuve, entre verdure et lumière. Intégrant modules, passerelles, rues piétonnes, terrasses suspendues, espaces aériens, grandes esplanades et colonnes d’ascenseurs monumentales, cette gigantesque sculpture invite à la contemplation.

Précurseur et visionnaire
L’architecte d’Habitat 67 a su créer une œuvre rassembleuse qui continue d’inspirer, et ce, près de cinquante ans après sa construction. Le bâtiment naît de la thèse universitaire de Moshe Safdie, alors étudiant à McGill. Créé dans le cadre d’Expo 67, Habitat 67 est l’application d’une réflexion sur la fonction et le rôle de l’architecture en milieu urbain.

« Habitat 67 est le tour de force de jeunesse de Moshe Safdie. […] La principale qualité de l’œuvre entière de Moshe Safdie est de conférer un caractère d’éternité. Il met l’accent sur la vie quotidienne de l’architecture : la manière dont les espaces sont utilisés, la performance de l’édifice dans son climat, les désirs réels des futurs résidents. De plusieurs manières, l’essence de son travail est une dichotomie : à la fois déchirement et médiation entre l’universel et le spécifique, entre l’idéal et le réel. »
– Wendy Kohn. Moshe Safdie, Academy Editions, 1996.

L'architecte

«Certains éléments d’Habitat se retrouvent encore dans ce que je fais présentement. »
Moshe Safdie à Domus, 2013

Moshe Safdie réserve une place de choix à son premier projet puisqu’il est encore une importante source d’inspiration jusqu’à ce jour. Safdie a d’ailleurs signé plusieurs autres bâtiments à travers le monde, suite à son succès avec Habitat 67.

Voyez l’architecte en entrevue

Montréal
1967

L’année 1967 a été marquée par un changement social favorisant l’émergence d’une ouverture sur le monde. Une année où la liberté d’expression a pris tout son sens. Une année mythique, inspirante, rassembleuse et effervescente.

Expo 67, l’une des plus grandes expositions universelles, s’est tenue à Montréal. Dans le mouvement de libéralisation et d’ouverture au monde qui caractérisait cette époque, l’exposition a adopté la thématique « Terre des Hommes », d’après l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry, ralliant différents thèmes dont l’habitat fut l’un des principaux. Saint-Exupéry a écrit : « Il nous faut rendre vivante cette maison neuve qui n’a point encore de visage. La vérité pour l’un fut de bâtir, elle est, pour l’autre, de l’habiter. » Habitat 67 devint alors un pavillon thématique admiré par des dizaines de milliers de visiteurs venus des quatre coins du globe, en plus d’être la résidence temporaire de nombreux dignitaires de passage à Montréal.

Cette exposition universelle a mis en valeur les prouesses architecturales de grands maîtres venus de partout dans le monde. Vitrine notoire de l’architecture, du design graphique et du design industriel, Expo 67 a été l’hôte d’une déferlante de créativité se matérialisant dans chacun de ses pavillons, plus éclatés les uns que les autres.

Habitat 67 est un monument historique reconnu à l’échelle de la planète. Ce bâtiment emblématique, chouchou des photographes, a aussi fait couler beaucoup d’encre ici et ailleurs. Grâce à sa beauté architecturale, Habitat 67 est le lieu tout indiqué pour tourner des films ou organiser des séances de photos professionnelles.

Tournage / Séances de photos

Dans les médias